16
Mer, Aoû
25 Nouveautés

Outils
Typographie
Photo d'un bébé tortue

Conservation des habitats, de la faune et de la flore sauvages

Concernant la préservation des animaux et des plantes, la réglementation française a été instituée par la loi de 1976 relative à la protection de la nature. En complément de dispositions internationales ou européennes, l’ensemble des mesures associées est décliné dans les articles L. 411-1 et suivants du Code de l’Environnement.

Ainsi, la majorité des espèces appartenant à notre faune sauvage figurent sur des listes d’animaux protégés, à l’exception des espèces chassables (gibier) ou des nuisibles (espèces faisant l’objet d’un classement particulier). Par exemple, pour les oiseaux, l’arrêté interministériel du 29 octobre 2009 énumère les différentes espèces protégées. Pour ces espèces, la loi interdit :

  • destruction ou l’enlèvement des œufs ou des nids, la mutilation, la destruction, la capture ou l’enlèvement, la perturbation intentionnelle, la naturalisation d’animaux de ces espèces ou, qu’ils soient vivants ou morts, leur transport, leur colportage, leur utilisation, leur détention, leur mise en vente, leur vente ou leur achat (Code Env., art. L. 411-1, I, 1) ;
  • destruction, l’altération ou la dégradation du milieu particulier à ces espèces (Code Env., art. L. 411-1, I, 3).

Dans nos jardins, à proximité de notre domicile ou lors de nos promenades, il n’est pas rare d’observer des animaux sauvages en difficulté.Le braconnage, l’urbanisation et le trafic routier font malheureusement de nombreux dégâts. Si vous trouvez un animal sauvage blessé ou en difficulté, prenez contact avec la commune ou une association de protection de l’environnement. Si nécessaire, ces derniers se chargeront d’informer les services de l’Etat et de prévenir le centre de soins spécialisés le plus proche.

En France, de très nombreuses espèces sont protégées. Dans le doute et pour ne pas perturber le cycle de vie des plantes ou des animaux, il est préférable de ne pas les déranger.

Listes des espèces protégées sur l’ensemble du territoire national
Picto Ministere developpement durable
Picto INPN

 

 

  • LA CISTUDE D’EUROPE, TORTUE D’EAU INDIGÈNE, FRÉQUENTE LES MARAIS DE POUSSEAU ET DE PONTAILLAC.
    LA CISTUDE D’EUROPE, TORTUE D’EAU INDIGÈNE, FRÉQUENTE LES MARAIS DE POUSSEAU ET DE PONTAILLAC.
  • A ROYAN, PLUSIEURS SITES NATURELS ABRITENT ENCORE DES ESPÈCES ANIMALES ET VÉGÉTALES REMARQUABLES.
    A ROYAN, PLUSIEURS SITES NATURELS ABRITENT ENCORE DES ESPÈCES ANIMALES ET VÉGÉTALES REMARQUABLES.
  • OPHRYS DE LA PASSION (OPHRYS PASSIONIS) SUR UNE PELOUSE À PROXIMITÉ DE LA PLAGE DU CHAY.
    OPHRYS DE LA PASSION (OPHRYS PASSIONIS) SUR UNE PELOUSE À PROXIMITÉ DE LA PLAGE DU CHAY.
  • HARLE BIÈVRE (CANARD PISCIVORE) OBSERVÉ EN 2011 SUR LE LAC DE LA MÉTAIRIE.
    HARLE BIÈVRE (CANARD PISCIVORE) OBSERVÉ EN 2011 SUR LE LAC DE LA MÉTAIRIE.
  • CRAINTIVE ET SANS DANGER POUR L’HOMME, LA COULEUVRE À COLLIER SILLONNE NOS COURS D’EAU.
    CRAINTIVE ET SANS DANGER POUR L’HOMME, LA COULEUVRE À COLLIER SILLONNE NOS COURS D’EAU.
  • Orchis des marais (Anacamptis palustris) dans le marais de Pontaillac.
    Orchis des marais (Anacamptis palustris) dans le marais de Pontaillac.
  • SAUVETAGE D’UN JEUNE HÉRON CENDRÉ BLESSÉ AVEC L’APPUI DU REFUGE LES AMIS DES BÊTES ET LA LPO.
    SAUVETAGE D’UN JEUNE HÉRON CENDRÉ BLESSÉ AVEC L’APPUI DU REFUGE LES AMIS DES BÊTES ET LA LPO.