Ecoutez

CARA

Le goût retrouvé de la liberté

C’est un peu comme la sortie d’un mauvais rêve sauf que ce n’était pas un mauvais rêve. Nous aurons à gérer pendant longtemps les conséquences de la COVID 19. Alors que l’épidémie décroît, le goût retrouvé de la liberté ne doit pas nous empêcher de rester lucides. Les actes réflexes de lutte contre la pandémie, gestes barrières et distanciation physique garderont longtemps leur pertinence. Car, dans les quatre scénarii sanitaires possibles présentés par le Conseil Scientifique, l’un serait très dangereux pour nous tous. Celui d’une reprise locale de l’épidémie, avec une dégradation lente et continue de certains indicateurs qui pourrait conduire à un reconfinement partiel ou total. Dans le même temps, nous sommes confrontés à l’urgence économique. Et une commune ne connaît pas « l’argent magique » et doit nécessairement avoir des comptes au minimum à l’équilibre…

Cette remontée complexe et par paliers vers la normalité permet peu à peu à notre Ville de retrouver ses couleurs de station balnéaire. Nous nous sommes réappropriés nos plages et nos espaces maritimes, et il est désormais possible de se prélasser sur le sable. Pour l’équipe municipale, tout en restant vigilante au paramètre santé, la priorité concerne désormais l’économie tout en accompagnant au plan social celles et ceux qui sont en difficulté. L’objectif est clair : il faut aider ceux qui doivent l’être tout en terminant financièrement l’année avec un solde positif, afin de ne pas compromettre l’avenir.

Accompagner et faciliter le redémarrage de notre économie

Deux vendredis de suite, nous avons reçu en Mairie les commerçants pour étudier avec eux les possibilités d’extension de terrasse, là où cela était possible. La Ville sera très souple en ce domaine. Il convient cependant de ne pas oublier que toute extension doit être sécurisée, car le risque d’attentat terroriste demeure. En effet, la France poursuit son combat contre le terrorisme islamiste, comme nos armées viennent de le démontrer en neutralisant le chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique.

Tous les loyers communaux ont été gelés depuis le début du confinement et le nouveau Conseil Municipal aura à se prononcer sur des mesures qui lui seront proposées. Ces mesures qui correspondent à une situation exceptionnelle sont elles-mêmes uniques. Par ailleurs, la nouvelle équipe pourra, en ce mois de juillet, voter le budget – La Ville a jusqu’au 31 juillet pour le faire – en cernant au plus près les conséquences financières de la crise.
Nous avons travaillé avec les gérants des clubs de plage pour leur permettre de reprendre au plus vite leurs activités tout en se conformant à un strict protocole sanitaire. La Ville a renoncé à déployer une partie de ses équipements de plage pour assurer plus d’espace à ces clubs.
Le Casino a rouvert, les machines à sous sont très prisées par la clientèle et Pontaillac a repris des couleurs. Le redémarrage de l’immobilier semble s’effectuer de façon sereine. Les droits de mutation constituent en effet une recette importante pour une Ville comme Royan.

La mise en place de la zone bleue, depuis le 1er juin, qui bénéficie au commerce de cœur de Ville, en accroissant les rotations de véhicules stationnés, donc de clients potentiels, s’effectue sans problème majeur. J’ai demandé à la Police Municipale d’être très tolérante les quinze premiers jours.
Il faut impérativement soutenir notre commerce de cœur de Ville durement impacté par cette crise. Je ne désespère pas également de voir les bateaux de croisière fluviale accoster en fin d’été.

Le CCAS, quant à lui, a pleinement rempli son rôle social en accompagnant financièrement et matériellement de nombreuses personnes en difficulté. Sa mission sera encore plus déterminante à la rentrée.

Permettre à nos enfants de retrouver le chemin de l’école

En matière d’école, la Ville a joué le jeu et soutient le dispositif gouvernemental de Sport, Santé, Culture, Civisme (2S 2C). Il s’agit de prendre en compte les enfants qui ne peuvent l’être par le corps enseignant en organisant des activités périscolaires, dans ces domaines spécifiques. Mais nous arrivons aux limites en matière d’espace disponible, respect des règles sanitaires oblige. Il ne sera pas possible d’accueillir à la rentrée de septembre tous les enfants habituellement scolarisés, si nous devons mettre en œuvre les protocoles sanitaires actuels.

Retrouver le chemin de la piscine, des salles de sport et des gymnases

La piscine, les salles de sport et les gymnases peuvent accueillir les sportifs aguerris ou non en respectant les règles sanitaires.
Les parcs et jardins reçoivent le public depuis le 11 mai. Le service espace vert et la Police Municipale sont à pied d’œuvre pour que tout se passe dans les meilleures conditions. Toutefois, les rassemblements restent toujours limités à 10 personnes dans l’espace public. Les conditions de la prochaine phase de déconfinement seront connues le 22 juin.

Quelques bonnes nouvelles du côté de la saison culturelle. Le cinéma va rouvrir le 22 juin. Jazz transat 2020 prépare sa saison, avec un premier concert le 21 juillet. Le Violon sur la Ville pourrait nous surprendre puisque son organisateur travaille à mettre en place un programme certes plus réduit … L’espace d’art contemporain et la galerie Louis Simon accueillent à nouveau des expositions. La médiathèque assure un service de « drive ».

Ce mot du Maire est le dernier de cette période étrange et surréaliste. Je remercie bien amicalement, celles et ceux, élus, agents de la Ville ou de la CARA, représentants locaux des administrations de l’Etat ou du département, qui travaillant quotidiennement avec moi ont facilité la gouvernance de notre belle Ville, pendant cette période difficile, avec un seul souci, celui de vous protéger au mieux et de m’aider à prendre les moins mauvaises décisions possibles dans ces circonstances exceptionnelles.

Bien solidairement,
Le Maire