Ecoutez

ARSAvec le sentiment d’un schéma qui se répète, les journées qui raccourcissent, les inquiétudes liées à la crise économique, cette nouvelle période peut accentuer et intensifier certaines émotions (colère, stress, anxiété, peur de contaminer ou d’être contaminé), faire émerger des comportements inhabituels (replis sur soi, consommation excessive d’alcool, de drogues, violence envers soi et les autres), voire des idées suicidaires.

Pour que le confinement ne soit pas synonyme d’isolement, des dispositifs d’appuis ont été déployés et renforcés tant au niveau régional que national, pour soutenir ceux qui en ressentent le besoin.

Des dispositifs d’écoute et de soutien psychologique mis en place en Nouvelle-Aquitaine pour accompagner le grand public et les professionnels

La qualité du sommeil, la tristesse, la perte d’appétit ou le manque d’énergie, autant de signes révélateurs d’un état de souffrance psychique. Des professionnels de santé et des écoutants formés, compétents, sont disponibles pour répondre aux préoccupations et angoisses des Néo Aquitains, sans jugement et de manière anonyme.

Deux types de lignes d’écoute téléphoniques existent sur la région :

  • L’accueil et l’écoute des personnes en souffrance psychique :
    • SOS Amitiés : 05 56 44 22 22 ou 09 72 39 40 50 - 7j/7 24h/24 - Appels anonymes et gratuits
    • Centre écoute et soutien du Limousin : 05 55 23 49 95 - du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h - Possibilité de RDV avec un psychologue
  • La cellule d'écoute et de soutien psychologique pour les chefs d'entreprise : 0 805 65 505 0 - 7j/7 de 8h à 20h - Appels gratuits

Consultez l'ensemble des dispositifs mis en place aux niveaux régional et national.

Des ressources et des outils pour les personnes en situation de handicap physique ou psychique

Ces personnes sont particulièrement vulnérables en cette période. Qu’elles vivent à domicile ou dans un établissement médico-social, leurs liens sociaux sont grandement réduits, ce qui les place dans une situation marquée d’isolement social.

  • Mise en place d'un numéro d'appel unique national destiné aux personnes en situation de handicap et aux proches aidants en grande difficulté ou sans solution immédiate, et qui ne savent pas à qui s’adresser.
    Le N° d’appel national bascule l’appel directement vers des équipes territoriales organisées en « communautés 360 », composées des acteurs locaux impliqués dans l’accompagnement des personnes handicapées. Ils se coordonnent pour leur apporter des solutions adaptées : aide à la reprise des soins et des accompagnements interrompus pendant le confinement, solutions de répit ou de relayage à domicile pour les proches aidants…
    Un N° unique national : 0 800 360 360 pour une solution près de chez vous. Le numéro est accessible aux personnes sourdes et malentendantes.
  • Les centres de ressources et dispositifs de recours (centres de ressources autisme, équipes relais handicaps rares, unités d’accès aux soins somatiques spécialisés handicap) assurent une permanence téléphonique auprès des professionnels, des personnes concernées et de leurs aidants. Des interventions rapides peuvent être mises en place.
    Consultez la liste des centres de ressources et dispositifs de recours
  • L’Equipe Relais Handicaps Rares Nouvelle-Aquitaine (ERHR NA), dispositif intégré régional de haute expertise : consultez les informations

Étudiants, faites-vous accompagner, ne restez pas seuls avec vos inquiétudes

Difficultés financières, précarité, isolement, inquiétudes face à leurs avenirs, cours à distance. La période actuelle majore les facteurs de vulnérabilité déjà identifiés au sein de cette population (précarité financière, vie en solo loin de leurs familles), en augmentant les difficultés psychologiques, déjà présentes en période ordinaire. Plus que jamais, les services de santé universitaire (SSU) restent mobilisés au côté des étudiants (suivi médical et accompagnement psychologique).

Il existe aussi un numéro national, « Fil santé jeunes » : 0800 235 236, tous les jours de 9h à 13h et de 14h à 18h – Appel et service gratuits pour les jeunes de 12 à 25 ans. Consultez le site internet "Fil Santé Jeunes".

Comment prendre soin de sa santé mentale ?

Pendant le confinement, prendre soin de soi est une méthode très efficace pour booster son mental.

Il est indispensable de rester en lien avec ses proches, parler à son entourage mais également d’éviter de rester trop connecté à l’actualité. Il est nécessaire d’organiser ses journées, en restant actif, que l’on soit en recherche d’emploi ou non. L’exercice physique au quotidien et sous toutes ses formes peut aider à combattre le stress et l’anxiété. De plus, le confinement peut être révélateur et accélérateur de conduites addictives. Il est primordial de limiter sa consommation d’alcool et de tabac, en respectant les repères de consommation pour limiter les risques : 2 verres par jour et pas tous les jours.

Le service d’aide à distance alcool-info-service reste actif : 0980 980 930 (de 8h à 2h, appel non surtaxé),Tabac Info Service au 3989 (appel gratuit) ainsi que Drogues Info Services au 0 800 23 13 13.

Enfin, cette période peut engendrer des sensations de vide, de tristesse, de colère, d’idées suicidaires et de violence contre les autres. Il est essentiel d’en parler à ses proches et/ou à des professionnels, pour ne pas rester seul. Numéros gratuits d’assistance et d’orientation :

  • Pour les femmes victimes de violences : 3919, du lundi au samedi de 9h à 19h
  • Pour les enfants confrontés à des situations de maltraitance : le numéro 119, ouvert 24h/24h
  • Pour les personnes présentant des idées suicidaires : association Suicide Ecoute au 01 45 39 40 00, ouvert 24h/24

Psycom propose une sélection de sites, d'articles et de vidéos pour vous aider à préserver votre équilibre psychique face au coronavirus.


 

IMAGE COVID-19 : renfort RH crise
vendredi 7 mai 2021
IMAGE COVID-19 : les tests
vendredi 30 avril 2021
IMAGE COVID-19 : nouveau protocole sanitaire
vendredi 29 janvier 2021