Ecoutez

Six mois après la mise en place du nouveau Conseil Municipal, la Ville de ROYAN a lancé officiellement son Plan Arbres.

Les arbres améliorent la qualité de l’air, participent à l’atténuation du réchauffement climatique et permettent de lutter contre les phénomènes d’îlot de chaleur. Ce sont également des supports de biodiversité. Par son Plan Arbres ambitieux, la Ville de Royan souhaite remettre la Nature en Ville.

Aujourd’hui Royan possède un patrimoine arboré de 7110 arbres plantés sur le domaine public. L’objectif est de planter plus de 300 arbres par an (contre 100 précédemment) soit plus de 2000 arbres d’ici à 2026 :

  • Remplacement d’arbres (Bd Garnier, Bd Baillet, Bd de Lattre de Tassigny, Jardin du Parc et les écoles)
  • Densification de surfaces boisées, comme le Jardin du Parc, RD 750, Aérodrome, décharge de Pousseau, cimetières, lac de la Métairie…
  • Création d’îlot de fraicheur devenus essentiels en milieu urbain (école Jean Papeau, Place Charles de Gaulle et parkings, Lycée Atlantique et son gymnase…) pour se protéger de températures de plus en plus élevées, mais également développer des poumons verts déjà présents (Parc de l’École Louis Bouchet, Bike Park / Conservatoire de Musique, Maison des Arts, Tache verte…).

Par ailleurs, une charte paysagère est actuellement en cours de rédaction afin de connaitre et de valoriser le patrimoine arboré royannais.

Ce Plan Arbres s'est concrétisé avec une première opération de densification, dans le Parc de l’Hôtel de Ville avec pas moins d’une quinzaine de sujets. Les essences majeures (Chêne liège, Chêne vert, Arbousier) sélectionnées sont endémiques et vieilles d’une trentaine d’années. À cela s’ajoutent d’autres espèces, rappelant le nom historique du bâtiment « Villa Palmier », tels que des Trachycarpus fortunei, Chamaerops, Phoenix, dracaenas et le clou de cette Palmeraie Royannaise venant trôner au milieu de cette oasis : un Palmier Washingtonia robusta multi-tronc de 6 mètres.

Dans la partie ouest du Parc de la Mairie se lovera, à l’issue, un tableau de terre de bruyère. Il hébergera enfin une dizaine de nichoirs à mésanges, construits par des élèves de 6ème du Collège Henri DUNANT, et un hôtel à insectes pour accueillir la biodiversité locale.



Depuis le début de l'opération, 380 arbres ont été plantés.