Environnement

  • Abeilles

    Si les mois de mai et de juin correspondent bien à une période où les abeilles cherchent un endroit pour s'installer et former une nouvelle colonie, le phénomène reste exceptionnel.

    Le public, sans doute de mieux en mieux informé se montre certes plus vigilant, d'où un nombre d'appels bien supérieur aux années précédentes (plusieurs signalements par semaine au lieu de 4 à 5 par an). En réponse à l'invasion du Frelon asiatique et sans moyens de défense, les abeilles ont peut-être répondu par le nombre...

    Lorsque l'essaim n'est pas encore installé et qu'il existe une trop grande proximité avec un lieu très fréquenté, une intervention peut être rapidement programmée. Dans la très grande majorité des cas, l'essaim une fois récupéré est placé dans une ruche au profit d'un apiculteur local.

    Pour signaler un essaim, prenez contact avec le Service Environnement ou rapprochez-vous directement d'apiculteurs collecteurs :

    Site Internet du Syndicat Apicole de la Charente-Maritime

    Groupement de Défense Sanitaire Apicole de Charente-Maritime


  • Brigade Environnement

    Parfois appelée "Brigade Verte", elle a en charge de surveiller le domaine public communal, de prévenir les atteintes à l’environnement et de les réprimer si nécessaire.

    Toute initiative en faveur de la qualité de l’urbanisme, des espaces verts, de l’environnement en général est vaine si des mesures ne sont pas prises rapidement, de manière ferme et pragmatique, pour les préserver.

    Composée de 2 éléments au sein de la Police Municipale (ASVP) renforcés par 1 agent technique, cette nouvelle unité patrouille plusieurs demi-journées par semaine. Son domaine d’intervention concerne notamment : les dépôts d’immondices, les décharges sauvages, les véhicules épaves, le camping sauvage, les divagations d’animaux errants, les échappements bruyants, les nuisances sonores ou lumineuses, les tags, les pollutions diverses.

    Il s’agit de prévenir leur commission, de permettre la constatation et la détermination de la preuve, afin de faire cesser les nuisances, d’identifier les contrevenants et, le cas échéant, de les poursuivre au plan pénal.

    Elle s’inscrit dans la logique "Pollueur = Payeur".

    À cet effet, peut être mis en œuvre le dispositif de "transaction municipale" (ART 44.1 du CPP) proposé par le Maire au contrevenant après homologation par le Procureur de la République, visant à exécuter au profit de la commune un travail non rémunéré pendant une durée maximale de 30 heures, en lieu et place du paiement d’une amende pouvant aller jusqu’à 15 000 euros. 

    Cette brigade est équipée d’un véhicule spécifique, de combinaisons et de matériel de constatation (appareil photographique numérique, sonomètre…).

    Domaine d'application

    La transaction s'applique à des faits contraventionnels ayant causé un préjudice à la commune au titre de l'un de ses biens et qui ne nécessitent pas d'acte d'enquête.

    Il peut s'agir :

    • de destructions, dégradations et détériorations légères commises contre des biens appartenant à la commune (art. R 635-1 du code pénal, contravention de 5ème classe) ;
    • de l'abandon d'ordures, déchets, matériaux et autres objets (art. R 632-1 du code pénal, contravention de 2ème classe) dès lors que la ville prend en charge le nettoyage et l'enlèvement et que les faits ont été commis sur le domaine communal ;
    • de l'abandon d'épaves de véhicules ou d'ordures, déchets, matériaux et autres objets transportés dans un véhicule (art. R 635-8 du code pénal, contravention de 5ème classe).

    Dès lors que la ville prend en charge le nettoyage et l'enlèvement et que les faits ont été commis sur le domaine communal.

    Le maire ne peut recourir à la transaction que pour ces infractions.

    En outre, une transaction ne peut être prononcée qu'à l'égard d'un contrevenant majeur.

    La Procédure

    La transaction doit être acceptée par le contrevenant et homologuée par la justice.

    La mise en œuvre de la transaction pénale suppose que l'action publique n'a pas déjà été mise en mouvement.

    La proposition de transaction (articles R 15-33-61 et R 15-33-62 du code de procédure pénale)

    Lorsque le maire envisage de proposer une transaction au titre de l'une des contraventions évoquées ci-dessus, il doit :

    • Soit transmettre sa proposition au contrevenant en double exemplaire par lettre recommandée dans un délai d'un mois à compter du procès-verbal constatant l'infraction ;
    • Soit remettre sa proposition au contrevenant en double exemplaire au cours d'un entretien dans le même délai d'un mois à compter du procès-verbal constatant l'infraction.

    La proposition doit contenir un certain nombre de mentions, en l'occurrence : nature des faits reprochés, qualification juridique, montant de l'amende et des peines complémentaires encourues, montant de la réparation ou du nombre d'heures de travail non rémunéré proposé, délai d'exécution, nature du travail non rémunéré proposé et lieu d'exécution, délai d'acceptation ou de refus, possibilité de se faire assister par un avocat, etc.

    Dans les quinze jours à compter de l'envoi ou de la remise de la proposition de transaction, le contrevenant doit prévenir le maire qu'il accepte de se conformer à la proposition faite en renvoyant un exemplaire signé de cette proposition.

    L'homologation de la proposition de transaction (articles R 15-33-63 et R 15-33-64 du code de procédure pénale)

    En cas d'acceptation de la proposition par le contrevenant, le maire transmet cette dernière au procureur de la République aux fins d'homologation par l'autorité judiciaire compétente, accompagnée des procès-verbaux de constatation de l'infraction.

    Lorsque la proposition de transaction consiste en la réparation du préjudice subi par la commune (indemnisation financière), le procureur de la République décide lui-même de l'homologation ou non de la transaction. 

    Lorsque la proposition de transaction consiste en l'exécution d'un travail non rémunéré, le procureur de la République transmet ces documents accompagnés de ses réquisitions sur l'homologation :

    • Soit au juge du tribunal de police si l'infraction reprochée est une contravention de Sème classe (destructions, dégradations et détériorations légères commises contre des biens appartenant à la commune et abandon d'épaves de véhicules ou d'ordures, déchets, matériaux et autres objets transportés dans un véhicule) ;
    • Soit au juge de proximité compétent si l'infraction reprochée est celle d'abandon d'ordures, déchets, matériaux et autres objets.

    L'autorité judiciaire adresse ensuite au maire dans les meilleurs délais sa décision indiquant si elle homologue ou non la transaction.

    Lorsque le contrevenant ne fait pas connaitre sa réponse à la proposition de transaction dans les délais impartis, ou refuse la proposition; ou lorsque le contrevenant n'exécute pas ses obligations dans les délais impartis; ou lorsque l'exécution est incomplète ou imparfaite; le procureur de la République en est informé sans délai par le maire aux fins, le cas échéant, de poursuites pénales.

    Détails des sanctions relatives aux infractions environnementales


    Environnement

  • Espaces Naturels

    Espaces naturels remarquables des missions dignes d’un « éco-garde »

    Inscrite sur la liste des communes estuariennes au titre de la Loi Littoral, notre ville se doit d’identifier des espaces dits « espaces naturels remarquables » (Art. L 146-6 du Code de l’Urbanisme). Afin de valoriser et préserver les milieux indispensables au maintien des équilibres biologiques, ces derniers doivent impérativement être pris en compte dans les politiques d’aménagement et les documents d’urbanisme.

    Depuis 2010, en élaborant un programme de suivi et d’entretien des Espaces Naturels Remarquables (ENR), la commune de Royan s’est engagée à veiller au bon état des espaces naturels urbains et périurbains suivants :

    • Marais de Pontaillac - Du parking des Cottages au chemin de la Source
    • Marais de Pousseau - Des Mattes du Gua au Pré-Moine, en passant par la route de Monsonge
    • Marais de Boubes et Belmont - Quartier de Touvent, de Maisonfort et allée de la Lasse
    • Jardin du Parc et riveau de Vallières - De l’avenue Aliénor d’Aquitaine à la Grande Conche
    • Vallon de Ration et ses abords - Zone maraîchère derrière le CAREL et exutoire du marais de Pousseau
    • Forêts et zones boisées - Bois de Belmont, Guinielle, Brechaude, Chantemerle ou encore de La Roche etc.

    C’est pourquoi, sur le terrain, un agent assure l’entretien et le suivi des secteurs à zones humides, des zones boisées ou encore des espaces littoraux soumis à l’influence des marées. Dans ces sites parfois délaissés, de nombreuses tâches sont à effectuer : collecte des détritus dans les fossés et les cours d’eau, signalement des équipements publics dégradés, inventaire des espèces exotiques envahissantes, conseils à l’égard des visiteurs comme des administrés etc.

    Notre ville s’efforce d’intégrer les enjeux et les objectifs d’un environnement durable à travers de nombreux suivis de terrain.

    Plan aérien de Royan Plan aérien de Royan

     Lien ParcNatuelMarin      Lien SMIDEST

    En relation...


    Environnement

  • Le Moustique Tigre sous surveillance

    MoustKTigreAu 1er mai 2021 débute la saison de surveillance du moustique tigre et le plan d’action de lutte contre les maladies vectorielles. Le moustique tigre est désormais actif dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine hormis la Creuse, il est cependant implanté de manière inégale sur les territoires.

    Fin 2020 le moustique tigre était «implanté» :

    • en métropole dans 3 419 communes
    • en Nouvelle Aquitaine dans 566 communes sur 4 312 (soit 13%) avec + 74 communes colonisées en 1 an.
    Participez à la surveillance du moustique tigre !

    Comment reconnaître le moustique tigre ?

    • Il est très petit (plus petit qu’une pièce d’un centime d’euro) ne dépassant pas 1 cm d’envergure.
    • Son corps et ses pattes sont zébrés noir et blanc
    • Sa piqûre est douloureuse
    • Il pique durant la journée (ce n’est pas lui qui empêche de dormir la nuit !)

    Ces caractéristiques permettent de ne pas le confondre avec d’autres espèces de moustiques locaux plus ou moins zébrées. Le moustique tigre, également appelé Aedes albopictus, peut, dans certaines conditions bien particulières, transmettre la dengue, le chikungunya ou le Zika.

    Si vous pensez avoir vu un moustique tigre, signalez sa présence sur le portail www.signalement-moustique.fr

    Des gestes simples pour éviter sa prolifération et se protéger

    Chacun, en adoptant des gestes simples et peu contraignants, peut participer à la lutte contre la prolifération du moustique tigre. Chaque femelle de moustique pond environ 200 oeufs au contact de l’eau.

    Pour éviter que l’espèce ne se reproduise et ne prolifère :

    • éliminez les endroits où l’eau peut stagner (parfois quelques centilitres peuvent suffire pour qu’une femelle y dépose ses oeufs) : coupelles des pots de fleurs, jeux d’enfants, mobilier extérieur, pneus usagés, encombrants,… Pensez aussi à entretenir les sépultures dans les cimetières, lieux propices au développement des moustiques,
    • vérifiez le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées (gouttières, rigoles…),
    • couvrez les réservoirs d’eau : bidons d’eau, citernes, bassins avec un voile ou un simple tissu ainsi que les piscines hors d’usage.
    Quels risques sanitaires ?

    MoustikT1Pour l’instant, en Nouvelle-Aquitaine, l’ARS en collaboration avec Santé publique France et les médecins de la région, arrive à stopper le risque d’épidémie très rapidement, lorsqu’une personne porteuse de ces maladies revient de zone infectée. En 2020, malgré le ralentissement du trafic aérien, 61 cas importés de Dengue ont été signalés et investigués en Nouvelle-Aquitaine (830 cas sur la France entière). Jusqu’à présent, grâce aux mesures mises en oeuvre, aucun cas autochtone n’a été recensé dans notre région. Mais la vigilance de tous les voyageurs est essentielle pour éviter l’apparition de ces maladies en métropole.

    Si vous partez en voyage en zone tropicale, protégez-vous des piqûres de moustiques durant votre séjour :

    • portez des vêtements couvrants et amples,
    • appliquez sur la peau des produits anti-moustiques, surtout en journée. Demandez conseil à votre pharmacien ou médecin,
    • protégez-vous à l’intérieur de vos habitats : installez des moustiquaires et des diffuseurs électriques, utilisez des climatiseurs (le moustique fuyant les endroits frais).

    Si vous ressentez les symptômes suivants sur place ou à votre retour, consultez un médecin : fièvre brutale, douleurs musculaires ou articulaires, maux de tête, larmoiements, éruption cutanée avec ou sans fièvre.

    Si vous êtes enceinte, évitez de voyager dans des zones où le moustique tigre est présent. Le virus Zika peut engendrer de graves anomalies du développement cérébral chez l’enfant.

    MoustiKT2

  • Le Pavillon Bleu flotte sur Royan


    La Ville de ROYAN est heureuse de hisser le Pavillon Bleu d'Europe,sur la plage du Chay, de qualité « Excellente » classée « A ». Celles de La Grande Conche, Foncillon, Le Pigeonnier, Pontaillac sont qualifiées de « Bon » mais ne peuvent prétendre a une labellisation.

    Picto Pavillon Bleu


    L'engagement de la ville

    Tri sélectif sur nos cinq plages

    Une des obligations à remplir pour obtenir - et conserver - le label, consiste à assurer le nettoyage et le traitement des déchets sur les plages. Mission assurée bien entendu à Royan. Les usagers qui la fréquentent sont donc vivement invités à faire eux-mêmes le tri de leurs déchets.


    Royan respecte les critères suivants :

    Éducation et Sensibilisation du Public à l’Environnement

    • Sensibilisation à l’environnement avec ses actions d’éducation
    • Incitation à l’utilisation de moyens de locomotion verts
    • Consommation responsable

    Environnement Général

    • Urbanisme et aménagement
    • Gestion des risques et sécurité
    • Energies
    • Tourisme et handicaps

    Gestion de l’Eau

    • Gestion des eaux usées (CARA*)
    • Gestion de l’eau potable
    • Information sensibilisation
    • Qualité des eaux de baignade

    Gestion Des Déchets

    • Gestion des ordures ménagères (CARA)
    • Tri des déchets sur la commune et sur les plages (CARA)
    • Politique des résorptions des décharges
    • Information et sensibilisation

    * Communauté d'Agglomération Royan Atlantique

    Guide des Plages 


     

  • Protection des espèces

    Conservation des habitats, de la faune et de la flore sauvages

    Concernant la préservation des animaux et des plantes, la réglementation française a été instituée par la loi de 1976 relative à la protection de la nature. En complément de dispositions internationales ou européennes, l’ensemble des mesures associées est décliné dans les articles L. 411-1 et suivants du Code de l’Environnement.

    Ainsi, la majorité des espèces appartenant à notre faune sauvage figurent sur des listes d’animaux protégés, à l’exception des espèces chassables (gibier) ou des nuisibles (espèces faisant l’objet d’un classement particulier). Par exemple, pour les oiseaux, l’arrêté interministériel du 29 octobre 2009 énumère les différentes espèces protégées. Pour ces espèces, la loi interdit :

    • toute destruction ou enlèvement des œufs ou des nids, mutilation, destruction, capture ou enlèvement, perturbation intentionnelle, naturalisation d’animaux de ces espèces ou, qu’ils soient vivants ou morts, leur transport, colportage, utilisation, détention, mise en vente, vente ou achat (Code Env., art. L. 411-1, I, 1) ;
    • toute destruction, altération ou dégradation du milieu particulier à ces espèces (Code Env., art. L. 411-1, I, 3).

    Dans nos jardins, à proximité de notre domicile ou lors de nos promenades, il n’est pas rare d’observer des animaux sauvages en difficulté. Le braconnage, l’urbanisation et le trafic routier font malheureusement de nombreux dégâts. Si vous trouvez un animal sauvage blessé ou en difficulté, prenez contact avec la commune ou une association de protection de l’environnement. Si nécessaire, ces derniers se chargeront d’informer les services de l’Etat et de prévenir le centre de soins spécialisés le plus proche.

    En France, de très nombreuses espèces sont protégées. Dans le doute et pour ne pas perturber le cycle de vie des plantes ou des animaux, il est préférable de ne pas les déranger.

    Listes des espèces protégées sur l’ensemble du territoire national


    Pour aller plus loin...

    Lien INPN   Lien ARB   Lien VigieNature

    IFaune Charente-Maritime (création de compte nécessaire pour participer)


  • Qualité des eaux de baignade

    ARS EB

    Une réglementation stricte

    La surveillance et les modalités de gestion de la Qualité des eaux de baignade sont imposées par la Directive Cadre sur l’Eau de 2006 (2006/7/CE). Elle oblige les collectivités à prévenir les risques éventuels de pollution.

    Le contrôle sanitaire officiel est mené par l’AGENCE RÉGIONALE DE SANTE (ARS).

    Tous les ans, l’ARS définit un planning de prélèvements adapté aux spécificités des différentes zones de baignade.

    À ROYAN, chacune des plages est ainsi contrôlée 6 à 12 fois, soit 46 prélèvements au total sur la saison.

    L’ARS traque ainsi 2 germes fécaux : Les Escherichia Coli et les Entérocoques intestinaux.

    Qualification Prelevement eau de baignade

    En cas de contamination microbiologique, le résultat est qualifié de MAUVAIS. L’ARS peut ainsi ordonner l’interdiction à la baignade par arrêté municipal ou préfectoral.

    Chacun peut connaître en temps réel la qualité des eaux de baignade de son lieu de vacances en consultant le site Baignades du ministère de la Santé.

    Avis sanitaires concernant la qualité des eaux de baignade

    Pontaillac

    Pigeonnier

    Chay

    Foncillon

    Grande Conche

    Le classement des eaux de baignades

    En fin de saison, un classement regroupe les résultats des quatre dernières années.

    La classification des eaux de baignade s’établit en 4 classes de qualité.

    Classification eaux de baignade

    Qualité des eaux de baignade - Classement 2021

    Une surveillance renforcée

    En parallèle du contrôle réglementaire, ROYAN effectue depuis 2010, un suivi complémentaire de la qualité des eaux de baignade sur la période estivale. On l’appelle, la Gestion Pro Active.

    Elle est basée sur une surveillance continue de nombreux critères (la pluviométrie, les coefficients de marée, qualité des cours d’eau, l’activité humaine) et d’analyse d’eau de baignade.

    Cette veille supplémentaire est un gage de qualité pour les usagers et apporte une aide à la décision rapide au Maire de notre commune littorale.  

    Si le risque de pollution est avéré, le Maire, dans le cadre de ses Pouvoirs de Police, peut acter une fermeture par anticipation. Ainsi, la baignade est momentanément fermée et ne rouvrira que lorsque le risque sanitaire sera écarté.

    Cette démarche, fait l’objet d’actions opérationnelles :

    1. Analyse de l’incident,
    2. Risque potentiel avéré,
    3. Fermeture par anticipation de la plage,
    4. Analyses rapide renforcées,
    5. Résultats conformes
    6. Levé de l’interdiction temporaire
    7. Renseigner les faits dans la base de données.

    La fréquence de l’origine de l’incident, engendrera des actions correctives ou curatives.

    En moyenne durant la saison estivale, plus de 300 prélèvements et 600 analyses sont réalisés.

    Gérer, réglementer, surveiller et parfois interdire la baignade, informer les baigneurs, signaler les dangers, organiser les secours : le maire est en première ligne.


    Que fait ma ville ?

    Actions Ville


    Les sources de pollution

    La pollution microbiologique des eaux de baignade est essentiellement d'origine fécale. Les eaux usées provenant des habitations, les déjections des animaux et les effluents d'élevages rejetés dans le milieu et qui pollueraient des sites de baignades, peuvent être la cause d'une mauvaise qualité de l'eau.

    Sources de pollution

    Les profils de vulnérabilité

    Chaque site de baignade référencé possède un profil. C’est une obligation réglementaire inscrit dans la directive européenne.

    Nos premiers profils ont été réalisé en 2011.

    Un profil c’est quoi ?

    Une étude qui a pour objectif d'identifier les processus de contamination de l’eau et de définir, d’une part, les mesures les plus adaptées pour gérer ces situations et, d’autre part, les actions pertinentes pour supprimer ou réduire les sources de pollution et ainsi, contribuer au maintien ou à l’amélioration de la qualité des eaux.

    Chaque année, le responsable de la baignade est dans l’obligation de les ACTUALISER, il s’agit de :

    • MONTRER l’avancement du plan d’actions
    • ÉVALUER l’évolution de la qualité de l’eau
    • DÉFINIR un programme d’action si nécessaire
    • PRODUIRE une fiche de synthèse à destination du grand public et afficher à l’entrée des plages

    En cas de dégradation de la qualité des eaux d’une plage, il est impératif de RÉVISER le profil du site de baignade.

    En 2021, révision des profils sur 4 plages du territoire communal (La Grande conche, Foncillon, le Pigeonnier et Pontaillac), déclassées en 2018.

    COORDINATION des 5 communes balnéaires pour réaliser une démarche commune. Le bureau d’études UNIMA a été mandaté pour effectuer cette mission à l’échelle des 12 sites de baignade du Pays Royannais déclassés.

    Le montant pour la commune de ROYAN s’établit à 32 054.71 € TTC.

    Modalités de gestion de l’interdiction de la baignade

    Le gestionnaire de la baignade est responsable des conditions de sécurité et d'hygiène dans lesquelles est pratiquée la baignade.

    En tant que titulaire du pouvoir de police sur sa commune, il appartient au maire d'interdire ou de limiter la baignade par la prise d'un arrêté municipal en cas de danger ou de contamination des eaux et de prendre les mesures d'information du public appropriées.

    Interdiction temporaire préventive en cas de pollution, même sans analyse

    Pour les zones connues comme étant vulnérables ou sur la base des conclusions du « profil » de baignade, Le Maire peut avoir recours à des interdictions préventives, sans réalisation d'analyses, pour anticiper une pollution prévisible suite à un évènement particulier (orage, dysfonctionnement d'une station d'épuration d'eaux usées,...).

    Cette mesure permet de prévenir ainsi le risque d'exposition des baigneurs à l'éventuelle pollution.

    À ROYAN en moyenne, 97% des sites de baignade sont ouverts sur la période estivale.

    Chiffres clés :

    Années

    % d’ouverture du 15/06 au 30/09

    Nbre de fermeture des sites de baignade

    Cumul de pluie durant la saison

    Nbre de jours de pluie

    mm/j max enregistré

    2017

    98%

    2

    238 mm

    46

    46 mm le 29/06

    2018

    97%

    3

    100 mm

    20

    58 mm le 06/06

    2019

    99%

    1

    116 mm

    23

    27 mm le 26/07

    2020

    95%

    5

    324 mm

    35

    100 mm le 13/08

    2021

    97%

    3

         

    Pourcentage de temps plage ouverte du 1er juin au 30 septembre soit un total de 116 jours.

    Stratégie de reconquête

    À partir de l’identification des sources de contamination bactérienne et d’une concertation avec les différents acteurs, un plan d’actions précis est établi.

    Le suivi d’actions, à la fois préventives et curatives doit permettre d’améliorer durablement la qualité de nos sites de baignade.

    Ce plan d’actions est proposé pour les 5 ans à venir.

    Pour chaque source de pollution, il décline des mesures et des recommandations à mettre en œuvre. La hiérarchisation du risque de pollution permet alors de prioriser les actions. L’objectif final étant de réduire, de maitriser et/ou de supprimer ces dites sources de pollution.

    Principales causes de pollution

    1. Assainissement des eaux usées
    2. Ruissellement urbain et eaux pluviales
    3. Cours d’eau : riveaux de Pontaillac, de Pousseau et de Vallières
    4. Usagers : fréquentation humaine, présence d’animaux, zone portuaire…

    Les actions déjà déployées

    Un programme d’autocontrôle communal de la qualité des eaux de baignade, des exutoires pluviaux et des cours d’eau

    Au total, chaque année sur la période juin à septembre, près de 300 prélèvements sont effectués sur le territoire de ROYAN (soit plus de 600 analyses bactériologiques). Cette surveillance permet de garantir une qualité conforme à la baignade et de prévenir du risque sanitaire.

    Hydrocurage préventif du réseau des eaux pluviales

    La commune compte 38 exutoires qui déversent de l’eau de ruissellement (collectée dans les canalisations) directement mer. 

    En 2021, l’accent sera mis sur la plage et le bassin versant de Pontaillac. Un prestataire effectuera de fin mai à début juin un nettoyage sur 2,7 km de réseau.

    En parallèle, à proximité des autres plages, un hydrocurage sera réalisé en interne sur environ 10 km de réseaux.

    Sécurisation des postes de relevage appartenant à la ville

    La ville compte 17 équipements de relevage des eaux usées. Depuis 2015, un contrat d’entretien et de maintenance a été mis en œuvre. Chaque année, la ville réalise des améliorations sur ces équipements. L’objectif est de sécuriser le fonctionnement des ouvrages situés à proximité immédiate des plages.

    Chasse aux mauvais branchement d’assainissement des eaux usées

    En collaboration avec la CARA et la CERA, la Ville mène des contrôles de branchements eaux usées auprès des particuliers. Chaque année, dans le cadre du pouvoir de police du Maire, environ une centaine de courriers sont envoyés aux administrés, leurs demandant de faire contrôler leurs installations d’eaux usées.

    Maitrise des rejets en provenance des cours d’eau

    En collaboration avec la Ville de SAINT-GEORGES-DE-DIDONNE, un curage préventif du riveau de Vallières a été réalisé en 2016 et 2019. Des modifications ont également été apportées sur la vanne du Bd. Garnier pour garantir une meilleure gestion des niveaux d’eau. L’objectif était d’augmenter le stockage du riveau et de favoriser le rôle épuratoire du cours d’eau. Ces actions ont amélioré la qualité de l’eau.

    Présence des chiens sur les plages

    En 2017, à l’échelle de la CARA, harmonisation de l’arrêté interdisant l’accès aux chiens sur les plages pour des raisons sanitaires. La période s’étend du 1er avril au 30 septembre.



Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google NotAllowedScript633916f0c20a8Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce site web utilise un certain nombre de cookies pour gérer, par exemple, les sessions utilisateurs.