frende
18
Ven, Jan
24 Nouveautés

L'histoire de Royan

  • Photo en Noir et Blanc de la grande plage Royan occupe un site naturel privilégié, le long d’une grande plage de sable fin, à l’entrée de l’estuaire de la Gironde. Le site a été occupé dès la préhistoire, mais c’est à l’époque contemporaine que la ville a connu son plein développement. Trois fois détruite au cours des siècles (par les Vikings au IXe siècle, par Richelieu en 1631 et par les bombardements alliés en 1945), Royan a toujours su se reconstruire et rester une ville moderne. Au XIXe siècle, Royan, grâce à la mode des bains de mer venue d’Angleterre, devint une petite cité balnéaire florissante. Au début du XXe siècle, Royan était ainsi une station touristique fréquentée aussi bien par la bourgeoisie bordelaise que par le Tout-Paris.

    Après l’armistice de 1940, Royan se trouva en zone occupée. Des fortifications allemandes furent établies de part et d’autre de l’estuaire pour verrouiller la Gironde et l’accès à Bordeaux. Entre 1943 et 1944, les défenses furent également renforcées pour prévenir toute attaque terrestre : c’est ainsi que se forma la « Poche de Royan ».

    Dans la nuit du 4 au 5 janvier 1945, puis les 14 et 15 avril 1945, Royan fut durement touchée par les bombardements des Alliés qui cherchaient à détruire l’un des derniers retranchements nazis, cette « Poche de Royan ». La ville fut détruite à 85%. La destruction presque totale de la ville permit d’envisager un plan global, adapté au caractère balnéaire de la cité, et intégrant les dernières réflexions en matière d’urbanisme. Royan est donc devenue un creuset de l’architecture moderne.

    XIIe
    Photo de l’Église St Pierre – XIIe XIIe - L'église Saint Pierre

    Il s'agit du plus ancien monument de la ville. Son existence est en effet attestée depuis le XIe siècle, même si l’édifice...

    1483
    Photo du phare octogonal qu’a fait  construit par le Prince Noir vers 1360 1483 - Royan et Cordouan

    Royan de tous temps a entretenu des relations étroites avec le phare de Cordouan, le plus ancien et le plus beau de France, qui fait partie intégrante du patrimoine naturel de tous les habitants de la Côte de Beauté...

    1627
    Portrait de Richelieu 1627 - Le grand projet de Richelieu

    Le cardinal de Richelieu avait conçu un projet qui, s'il avait été réalisé, aurait certainement apporté au pays de Saintonge une importance et une prospérité non négligeables....

    1789
    Photo de l’Hôtel de Ville 1789 - L'Hôtel de Ville et son histoire

    La commune, telle qu'elle existe aujourd'hui, est née d'un mouvement profond et irrésistible lors de la Révolution française de 1789...

    1868
    Photo de « La Citadelle », place de Royan 1868 - L'histoire d'une Place

    Au début du XVIIème siècle, Royan est une puissante citadelle. « C'est une des meilleures places pour sa grandeur qui fut en France », estime le duc d'Épernon...

    1885
    Photo de l'avenue des Chênes verts1885 - L'histoire des noms de rues

    Le climat océanique est favorable à l'arbre. Dans la Presqu'île d'Arvert, le sol calcaire et, à partir du Vième siècle, un climat plus doux qu'aujourd'hui mais aussi humide, ont permis un développement rapide des feuillus. Aussi, depuis l'Antiquité jusqu'au XVIIIème siècle...

    1935
    Photo de Brindejonc des Moulinais atterrit sur la plage de la Grande Conche en 1911 1935 - Les riches heures de l'aviation Royannaise

    Dès juin 1909, la revue " Océana " signale : C'est Royan qui a eu l'honneur de constituer la première section de la ligne nationale aérienne. Cette section s'est développée d'une façon remarquable. Pour une population de 8 400 habitants, elle compte 90 membres...

    1944
    Photo de la poche de Royan 44-45 (occupation des Allemands) 1944 - La Poche de Royan 1944-1945

    Les troupes allemandes occupent Royan depuis le dimanche 23 juin 1940 à 17 heures. Dés le début la ville, verrou de la Gironde et lieu de repos, connaît une situation atypique de ville trop fortement occupée, c’est une immense caserne où les occupants sont aussi nombreux...

    1945
    Affiche où est inscrit 1945 - Bombardement de Royan du 5 janvier 1945

    En octobre 1944 le colonel Adeline, chef des maquisards qui assiègent Royan, présente un exposé de la situation au général de Larminat, lors de la nomination de ce dernier à la tête du Front de l’Atlantique. Il demande, avant toute attaque...

    1945
    Photo de la libération de la poche de Royan 1945 - La libération de la Poche de Royan

    Pour l’opération Vénérable destinée à libérer la Poche de Royan en avril 1945, le général de Gaulle veut que l’attaque soit menée par l’armée française, même s’il est puissamment soutenu par les bombardiers américains de la 8° Air Force. Les troupes courageuses...

    1952
    Blason de Royan 1952 - Les origines du blason de Royan

    Son histoire récente débute le 13 décembre 1945. Suite à une demande émanant de Monsieur Robert Louis, agissant pour le compte du service historique de l'Armée, Royan lui adresse un « croquis à peu près exact du blason de la ville » et en donne la description...

  • Photo face arrière de la mairie Royan (17200)

    Blason de Royan Chef-lieu de canton
    Arrondissement : Rochefort
    Agglomération : Agglomération Royan Atlantique
    Département : Charente-Maritime
    Région : Nouvelle Aquitaine
    Nom des habitants : Royannais
    Population : 19 107 habitants
    Superficie : 19,30 km2


    Si l'origine du nom « Royan » demeure incertaine, il n'en reste pas moins que les traces d'occupation du site remontent à fort longtemps, dès avant l'antiquité. Petit port de pêche essentiellement, Royan devient un enjeu géopolitique contre les Anglais d'une part, car constituant un verrou à l'embouchure de l'estuaire de la Gironde, empêchant l'accès au port de Bordeaux, mais aussi pendant les guerres de religion...

    Il faut attendre la seconde moitié du 19ème siècle et l'essor des « Bains de mer » pour que Royan connaisse un véritable essor touristique et économique. La ville devient rapidement une des principales stations balnéaires de la côte atlantique où affluent non seulement le « Tout Paris », artistes, écrivains, mais aussi des riches bordelais. Avec la « Vogue des Bains de mer », de somptueuses villas fleurissent alors, dans une véritable surenchère architecturale, principalement dans les quartiers de Pontaillac (créé par l'entrepreneur bordelais Jean Lacaze) et du Parc. La municipalité n'est pas en reste pour répondre aux attentes de cette clientèle, avec des maires bâtisseurs et à la pointe du progrès à l'image de Frédéric Garnier et bien d'autres. Royan possède à cette époque plusieurs casinos dont le « Grand Casino Municipal », alors le plus grand établissement en France, des studios de cinéma, un club de tennis et un club nautique aujourd'hui centenaires, un aéro-club parmi les plus anciens de France...

    Rien ne semble devoir arrêter son envol jusqu'à ces jours sombres du 5 janvier et des 14 et 15 avril 1945 où le destin de Royan s'écroule sous une pluie de bombes. Ne subsistent en partie que les quartiers du Parc et de Pontaillac qui demeurent les grands témoins de l'architecture balnéaire. Le reste de la ville est réduit en cendres. Pourtant la ville va connaître un fantastique renouveau et renaître de ses cendres, pour devenir un véritable « laboratoire de l'architecture des années 50 » sous l'impulsion d'architectes tels que Guillaume Gillet, Louis Simon...
    L'église Notre-Dame, le Marché central, édifices classés aux Monuments Historiques, nous apparaissent comme les édifices phares de cette architecture moderne du 20ème siècle.
    L'architecture des années 50 est aujourd'hui reconnue comme la grande caractéristique et la signature patrimoine bâti de Royan.
    Le Front de mer et le centre ville en général, le temple protestant ou encore le palais des Congrès pour partie renforcent l'image « très 50 » de la ville.
    La collectivité souhaitant protéger ce patrimoine exceptionnel, sans pour autant lui « sacrifier » son développement, a ensuite créé la ZPPAUP puis obtenu, en 2010, le label « Ville d'Art et d'Histoire ». Elle multiplie par ailleurs les démarches et initiatives pour améliorer la qualité de l'accueil pour une station qui se veut avant tout familiale, ainsi qu'en témoigne un autre label, « Famille Plus ». Ses efforts sont aussi reconnus par l'obtention d'autres labels : Pavillon bleu pour ses cinq conches de sable fin, « Tourisme et Handicap », sans oublier celui des « villes et villages fleuris », régulièrement couronné par les « 4 fleurs ».

    Résolument tournée vers l'avenir, la ville de Royan aspire désormais à faire de son patrimoine exceptionnel un atout supplémentaire pour renforcer son attractivité et son développement.


    Hôtel de Ville de Royan

    80, avenue de Pontaillac
    17205 ROYAN CEDEX
    Tél : 05 46 39 56 56

    Accueil du public de 9h à 12h et 14h à 18h

    Le Service du Public
    (État-Civil, élections, cimetières)
    Tél : 05 46 39 56 58

    Lundi, mardi, mercredi, jeudi
    8h30-12h15 et 13h30-17h15
    Vendredi
    8h30-16h30 sans interruption
    Carte d’Identité / Passeport :
    Lundi, mardi, mercredi, jeudi
    9h00 à 12h30 et de 14h00 à 17h15
    Vendredi
    9h00 à 12h15 et de 14h00 à 16h30
  • Photo du Stade d'Honneur Créé en 1985 par le Ministère de la Culture et de la Communication, le label « Villes et Pays d’Art et d’Histoire » est décerné aux territoires qui s’engagent à mener une démarche active de valorisation du patrimoine et de sensibilisation à l’architecture et au cadre de vie.  

    Picto Villes et Pays d'Art et d'Histoire

    Royan est l’une des rares villes reconstruites après la Seconde Guerre Mondiale à obtenir ce précieux label, après Le Havre et Lorient.

    Concrétisé par la signature en 2011 d'une convention entre l'État et la Ville de Royan, le label garantit la qualité des actions de mise en valeur du patrimoine ainsi que la compétence d’un personnel qualifié et agréé par le ministère.  

    Aujourd'’hui, Royan appartient donc au réseau national des 179 Villes ou Pays d’'Art et d'’Histoire, aux côtés de Rochefort, Saintes, Cognac, Thouars, Poitiers et des pays de l’'Angoumois, du Châtelleraudais, du Confolentais, de l'Ile de Ré, du Mellois, du Montmorillonnais et de Parthenay, en région Poitou-Charentes.

    Les objectifs des Villes et Pays d'art et d'histoire et les missions de l’animateur du patrimoine sont les suivants :

    • présenter le patrimoine et participer à sa sauvegarde, dans toutes ses composantes
    • sensibiliser les habitants à leur cadre de vie, à l'architecture, au patrimoine et à l’urbanisme,
    • initier le jeune public à ces domaines, à travers des actions éducatives en temps et hors temps scolaire,
    • promouvoir la qualité architecturale et paysagère, et cultiver un tourisme culturel de qualité

    Une mission de préfiguration (élaboration du projet scientifique et culturel) du futur Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine (CIAP) est en outre dévolue à l’animateur du patrimoine. Ce lieu centralisera ressources documentaires, expositions et actions pédagogiques sur le cadre urbain et son évolution.


     

    Pour en savoir plus :

    Le service du patrimoine est à votre disposition
    Charlotte de Charette, animatrice du patrimoine
    Tél : 05 46 39 94 43

     

    Livret pédagogique gratuit, disponible sur demande au Musée, Syndicat d’Initiative et à l’Office de Tourisme de Royan