Ban moustique tigre

Avec la prolifération de cette espèce, les autorités mettent en place un dispositif de surveillance du 1er mai au 30 novembre. Celui-ci permet la détection de son implantation dans les autres départements de la région.

Le moustique tigre fait l'objet d'un suivi spécifique car il peut transmettre la Dengue, le Chikungunya ou le Zika. Même si actuellement, aucune épidémie n'a été recensée en France Métropolitaine, la vigilance accrue du développement de cette espèce est précieuse pour la santé de chacun.

Le moustique tigre ne représente pas un risque sanitaire pour la population. Chacun, en adoptant des gestes simples, peut contribuer à éviter la prolifération du moustique tigre :

  • éliminez les endroits où l'eau peut stagner (coupelles des pots de fleurs, jeux d'enfants, mobilier extérieur, pneus usagés...)
  • vérifiez le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usagées (gouttières, rigoles...)
  • couvrez les réservoirs d'eau : bidons d'eau, citernes, bassins, avec un voile ou un simple tissu ainsi que les piscines hors d'usage.

Quels sont les risques infectieux ?

Il faut savoir que le moustique tigre n'est pas porteur de virus. Il ne représente un risque pour la population que s'il a piqué au préalable une personne déjà infectée, revenant d'un pays où sévissent ces maladies. Si vous partez en voyage en zone tropicale, il est important que vous vous protégiez des piqûres de moustique durant votre séjour.

En cas de symptômes de fièvre brutale, douleurs musculaires, éruptions cutanées, contactez un médecin le plus rapidement possible.